Présentation

Seules les analyses "architecturales", "Orthognathique", "Topographique" , "dentaire", "du profil cutané", "des tissus mous vélo-pharyngo-linguaux", "Cranio-mandibulaire" (et cranio-faciales) peuvent répondre aux besoins des cliniciens, ce qu’ont bien compris de nombreux chercheurs et cliniciens qui se sont attachés à mettre au point et développer ces méthodes, ceci dès les débuts de la céphalométrie orthodontique. Les recherches personnelles du Professeur Jean Delaire, concernant la mise au point d'une nouvelle analyse céphalométrique ont débuté dès son entrée dans la vie professionnelle (1953). Elles ont successivement porté sur - l'anatomie et la physiologie du développement du squelette cranio-facial, chez le sujet normal et pathologique, en particulier dans les dysmorphoses dento-faciales et de nombreux syndromes malformatifs. - l'étude critique de toutes les analyses céphalométriques proposées depuis 1931 (1er article de h.broadbent) avec recherche systématique de leurs "données communes" (constantes): valeurs angulaires, parallélismes, alignements, proportions de leurs lignes et segments de référence. - les travaux d'autres auteurs ayant œuvrés dans le même sens (mise au point d'une analyse non basée sur les moyennes statistiques). Le professeur Delaire, a lui-même mis au point, en 1971, une analyse céphalométrique permettant de mettre en évidence et étudier spécifiquement le développement des divers territoires faciaux. Cette assimilation à une construction (suspendue) dont les caractéristiques dépendent: - de son terrain à bâtir (la base antérieure du crâne), - de l'orientation et la longueur de ses "piliers" verticaux, - de l'orientation et des dimensions de ses constituants maxillaires et mandibulaires, - de l'orientation et la disposition des éléments alvéolo-dentaires. L'intérêt d'assimiler la face à une "construction" et la possibilité (grâce à cette analyse) d'étudier systématiquement tous ses "facteurs architecturaux" permet de comprendre: a) l'individualité de chaque face en fonction des particularités anatomiques héréditaires et fonctionnelles de chacun ; b) les effets déformants des dysfonctions oro-faciales (et de prévoir ceux des traitements orthodontiques ou chirurgicaux). c) La prise en considération de l'ensemble du squelette de l'extrémité céphalique et se référait à des normes d'alignements et proportions harmonieusement équilibrées" donc de la "boite" crânienne (voûte + base) et du rachis cervical supérieur. d) Les références à des normes universelles, des lois "spécifiques" propres à la matière vivante (aux êtres vivants) qui facilite la compréhension du développement architectural du squelette céphalique

En résumé

A l’origine de nombreux concepts sur la croissance cranio-faciale, l’analyse structurale et architecturale du masque facial et grâce à des interprétations avant-gardistes en orthopédie dento-maxillo-faciale et en chirurgie maxillo-faciale, le professeur Jean Delaire nous livre un logiciel à la fois simple et performant, exclusivement dédié aux analyses céphalométriques. Issu des travaux de l’ensemble d’une carrière hors-norme, le logiciel d’analyses orthodontiques s’inscrit dans une démarche d’ouverture de connaissance proposant un outil de pointe à ses utilisateurs. Les analyses découlent directement des travaux de Jean Delaire qui font aujourd’hui référence dans les domaines de l’orthodontie et de la chirurgie maxillo-faciale.

Logiciel

Ce logiciel de céphalométrie et d'orthodontie permet le traitement d'une multitude d'analyse sélectionnables simultanément ou indépendamment en affichage simple ou en comparaison et l'obtention rapide de diverses analyses dont l'aide à la prothèse totale, les analyses "architecturales", "Orthognathique", "Cranio-mandibulaire", en se basant sur les téléradios du patient. D'une utilisation simple et ergonomique, le logiciel possède des aspects fonctionnels ultra performants en constantes évolutions. L'analyse "architecturale" cranio-faciale mise au point est un réseau "partiellement orthogonal", certaines lignes horizontales et verticales ayant été remplacées par des lignes obliques, délimitant mieux les "unités de croissance" et les "mécaniques" du squelette cranio-facial. Cette mise au point a été précédée par des études anatomiques et physiologiques ayant porté successivement sur les développements normaux et pathologiques de la voûte du crâne, sa base, les orbites, les arcades zygomatiques, le maxillaire, ses sinus, la voûte palatine, le prémaxillaire, la mandibule, les a.t.m., ainsi que sur les interactions pouvant exister entre l'état de ces éléments anatomiques et le rachis cervical.